vivre en meilleure santé dans un environnement sain

12,6 millions de personnes meurent chaque année dans le monde à cause de la pollution. Notre santé est directement liée à la santé des écosystèmes. C’est pourquoi nous faisons de la protection de l’eau, de l’air et des sols une priorité absolue. Une Assemblée naturelle, qui s’appuiera sur les avis d’un Comité du Vivant (voir rubrique Vie démocratique), s’assurera que les décisions politiques futures ne nuiront pas à la santé environnementale. Nous proposons par ailleurs les mesures suivantes :

1

Mise en place dans la Constitution d’un véritable « droit à un environnement sain » permettant à chaque individu de s’en prévaloir quand son environnement quotidien est
dégradé

2

Constitutionnalisation de l’eau comme bien commun et droit fondamental universel, garantissant son libre accès pour tous (remunicipalisation de l’eau sur le modèle de
Paris…)

3

Reconnaissance par les autorités de la validité sanitaire des régimes végétariens et végétaliens

4

Etiquetage de l’ensemble des produits alimentaires indiquant clairement leur valeur nutritionnelle, leur provenance (pour favoriser le local) et le coût social et environnemental de leur fabrication

5

Mise en place d’un programme national d’alimentation donnant un droit d’accès aux plus démunis à une alimentation saine et de qualité

6

Evolution de la sécurité sociale en « sécurité sociale et environnementale » remboursant mieux les soins pour tous et incitant l’ensemble des milieux de la santé à favoriser le
préventif et les bonnes pratiques de santé (notamment l’alimentation biologique, moins carnée, moins sucrée, salée…).

7

Remboursement par la sécurité sociale d’un abonnement à un club sportif amateur

8

Instauration d’une alternative végane obligatoire à tous les repas dans toutes les cantines des écoles, des administrations et des entreprises publiques et privées

9

Investissements massifs dans les hôpitaux : doublement du nombre d’infirmiers et d’aides-soignants

10

Sécurité sociale européenne et Couverture maladie universelle européenne garantissant dans l’ensemble de l’UE l’accès gratuit aux soins de santé pour tous les
Européens.

11

Extension de l’Aide Médicale d’Etat à l’ensemble de l’UE avec une Aide médicale européenne garantissant à toutes les personnes se trouvant sur le territoire de l’UE, étrangers
irréguliers compris, de pouvoir accéder aux soins de santé.

12

Etendre la notion de “pollueur-payeur” à la consommation courante : taxer les produits polluants pour subventionner les produits non polluants.