Par l’antenne Île-de-France de la REV

Hier la liste OSER L’ECOLOGIE emmenée par la REV et son candidat Victor Pailhac a réalisé 1,9 % aux élections régionales en Ile de France, soit le triple de ce que prévoyaient les sondages. Notre liste arrive devant celle de l’ancienne candidate à l’élection présidentielle Nathalie Arthaud pour LO, et largement devant toutes les autres « petites listes » qui ne dépassent pas 1%. Hors contexte, ce score peut paraître modeste. Il est en réalité un véritable succès dont la REV se réjouit. 

En effet, pour la première fois dans une élection de cette ampleur, plus de 40 000 citoyens ont choisi de mettre un bulletin pour une liste qui incarne le renouveau de l’écologie politique, une liste qui porte les valeurs de l’écologie radicale, sociale et antispéciste. La liste Oser L’écologie mettait clairement en avant sa volonté de proposer un nouveau modèle de société débarrassé de la logique productiviste, une société accordant de vrais droits aux animaux en interdisant la chasse et en luttant contre toute forme d’exploitation animale, une société où notre organisation démocratique serait repensée (l’abstention record en a rappelé la nécessité). 

Ce score est un succès car il a été obtenu dans des conditions qui le rendaient inespéré : la liste s’est montée avec un budget quasi inexistant, faute de financement public. Il nous a donc été impossible de faire campagne, nous n’avons pu imprimer qu’un cinquième des affiches nécessaires, et nous avons limité l’impression des bulletins, ce qui a occasionné des soucis de distribution et des absences de bulletins dans certains bureaux. Nous n’avons pas non plus pu imprimer la propagande envoyée à domicile. Résultat : beaucoup d’électeurs ont découvert l’existence de notre liste dans leur bureau de vote, au moment de faire leur choix. Autre handicap : malgré nos demandes, Victor Pailhac, notre tête de liste, n’a pas été invité aux grands débats organisés par les médias, alors même que Nathalie Arthaud, qui a réalisé un score inférieur, a été conviée. 

Imaginez si nous avions pu faire campagne avec les mêmes armes que nos adversaires. Notre score aurait triplé. Nous aurions dépassé les 5%. 

Par ailleurs, malgré tous nos handicaps, notre liste a souvent atteint ou  dépassé les 3 % dans les bureaux de vote de la région, plaçant la REV et ses alliés à proximité de LFI ou d’EELV. Seul le score décevant de Paris intramuros (0,88%) a fait baisser notre  moyenne régionale légèrement sous les 2%. 

Prendre notre place dans le paysage politique français : telle est l’ambition de cette écologie radicale que nous défendons. Il s’agit d’une écologie qui ne se contente pas des demi-mesures et qui ne sacrifie pas son intégrité pour des places. Une écologie révolutionnaire, qui considère qu’il ne faut pas améliorer à la marge, mais tout revoir. 

Telle est l’écologie que la REV défendra dans les prochaines élections, les législatives, où nous serons présents dans toute la France, et pas pour faire de la figuration. 

L’expérience en Île-de-France a été un succès qui s’est exprimé également par la mobilisation de 260 candidats, puis d’une équipe très active sur le terrain, composée de citoyens venus de différents horizons : le Mouvement Hommes Animaux et Nature (MHAN), le Mouvement Citoyen pour la Protection Animale (MCPA) et le Parti Animaliste, dont une vingtaine de membres ont choisi de nous rejoindre pour cette élection. Ces partenariats ont non seulement permis de belles rencontres, mais elles ont aussi donné une grande force à la liste. C’est pourquoi la REV milite pour qu’elles soient reconduites pour les prochaines échéances, élargies même, car nous devons être les plus nombreux possible.  

Hier, le vrai départ de la REV, préparé pendant trois ans, a été donné. Nous avons prouvé ce que nous voulons faire et nous avons montré que nous pouvons le faire avec dix fois moins que les autres, et nous allons maintenant passer à l’étape supérieure. Nous souhaitons mener un grand pôle d’écologie radicale soucieuse des droits des animaux qui défende une écologie révolutionnaire, imaginative, qui veut imposer des idées et non des ministres. 

Pour les animaux, pour les humains, pour les arbres, pour les mers, pour la justice sociale, pour la démocratie : rejoignez la REV, l’année qui s’annonce va être passionnante. Nous avons un an pour préparer les législatives. Avant il y aura eu la présidentielle. Qui sait ? Tout est possible. 

https://rev-parti.fr/ 

Nous allons avoir besoin d’argent pour mener ces campagnes, en attendant d’obtenir le financement public. Alors soutenez la REV en faisant un don, ici. 

https://membre.rev-parti.fr/fr/dons/donate/soutenez-le-rev/496/ 

Merci pour tous les êtres vivants qui ont besoin de nous, merci de revivifier notre confiance rabougrie en l’humanité.

Un commentaire sur “La REV aux régionales en Île-de-France : quel bilan ?

  1. suni says:

    L’Etat est un instrument au service de la classe capitaliste, il ne peut pas être réformé, il doit être détruit, aucune élection n’a jamais amené de changement sinon elle serait interdite.
    Vous avez raison de profiter des élections pour mettre en avant des idées ( que je partage ) mais comme le dit Nathalie Arthaud sans autre illusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *